Niveau 4 - 2010

L’examen N4, c’est comme un boite de chocolat, on ne sait jamais si on l’a ou pas…

Quelques photos de ce WE à Kérity, avec à la clé une belle réussite pour nous !

Merci aux moniteurs GMAP qui ont donné de leur temps cette année pour cette formation dont : David, Patrick, Benoit, Anne Henckes, Malou, Anne Corbe, …

Merci à eux.

Bravo à nous.

Jean-Marc & Yoann

Les photos de l'examen

 

Niveau 4 - 2007

Il était une fois quelques jeunes et moins jeunes souhaitant s'occuper tout au long de l'année les lundis, mercredis et samedis (voir plus).

 

Mais attention, leur occupation devait être tout à la fois physique et intellectuelle. Leur souhait était d'associer plaisir et loisir. Quoi de mieux que la pratique de la plongée sous-marine et l'objectif du passage du niveau 4 pour associer ces différents aspects.

 

Ainsi, depuis le mois de novembre, cette bande de joyeux drilles, goûte à de nouvelles sensations et ce bien sûre sous la houlette d'un coach nommé Anthony (vous voyez Philippe Lucas, ben, le même en cheveux brun plus courts...).

 

    Les consignes étaient claires
  • Nager, nager et encore nager
  • Ne pas plier les genoux
  • Serrer les fesses
  • Souffler

Malgré leurs crampes, les plaintes, les progrès ont été visibles. Les performances étaient au rendez vous (vous voyez Laure Manodou, ben, Non il ne faut pas rêver).

 

Puis le moment Zen est arrivé, L’Apnée. L’apnée, initiée par un vrai apnéiste, notre cher Olivier de la section apnée...

Apprendre à respirer... se détendre, et apprendre à progresser.

 

Grâce à quelques séances en piscine et des sorties apnées le long des Ducs d'Albes, cette troupe de beaux et vaillants préparants N4 se voit progresser de manière spectaculaire, à tel point qu'ils sont passés d'une apnée de 15 secondes à la réussite d'une apnée à 10m de fond, épreuve du niveau 4!

Pas mal!

 

Le niveau 4, c'est de la condition physique, mais aussi un peu de technique!

 

 

Et pour le niveau 4, il aura aussi fallu se servir de sa tête…. Et oui tous les mercredis soir, de 20h a 22h, il aura fallu apprendre à résoudre des problèmes de physique, d’anatomie, de tables, connaître du bout des doigts tous les accidents de plongée et comment les éviter… ben oui parce que y a un truc qu’on nous apprend au niveau 4, c’est qu’en plongée, faut quand même pas déconner (enfin, pas tout le temps).

 

 

 

Heureusement, notre cher adjudant chef avait insisté sur un point qui fut bien moins déplaisant, la « cohésion de groupe »

 

Ah la cohésion !!!

En effet, en plus d’apprendre à plonger dans toutes les conditions pour leur plaisir, (pluie, vent, houle, pluie et vent et houle, brouillard, visibilité « 0 », courant, flotte à 9°C,…) ils ont surtout appris à se connaître s’apprécier et s’entraider.

 

Et oui, parce que si la cohésion n’est pas une des compétences nécessaire pour se présenter à l’examen du N4

Alors, elle est un pré-requis indispensable pour y parvenir, Parole de PN4 !!!

 

 

Ah les apéros après les entraînements… (Chut !!!!!)

Puis, aux fils des DTH, RSE, 40m, remontée bouée, DTH, RSE, RSE, DTH,… le jour « j » n’était plus qu’à une semaine ! Nous n’avions encore jamais été aussi près du but ! (bizarre, non ?)

Le plus curieux dans tout cela c’est que plus l’examen se rapprochait, plus notre coach était confiant et moins nous l’étions nous, petits apprentis « têtes mouillés »que nous sommes! Allez comprendre!

Allez juste encore une toute petite RSEDTHremontébouéréactionauxsignesà40m de rien du tout pour être bien sur d’avoir expérimenté tout ce qu’il ne fallait pas faire le jour de l’examen, et on y va confiant et croyant, la fleur au fusil !(faut bien se rassurer !)

Une chose est sure, c’est que dans une semaine nous nous ne serons plus les mêmes ! Une belle école de la vie le N4 !

Allez les amis, vive le N4 et vive la plongée loisir !

Il parait que c'est juste une dernière formalité !!!!!!


Beau temps sur l'Iroise Que de monde !!!!
Briefing de Gilles Il fait chaud
Oh la la , il y a de la tension dans l'air Ouf!!!!! c'est fait
Voila la bande de joyeux Niveaux 4 et leur coach

 

Niveau 2 – Février à Juin 2009

Tel un petit Nemo toujours près de son anémone, les N1 que nous étions avions soif d’autonomie. Envie d’en apprendre davantage, de faire des explorations entre N2…et d’aller voir plus profond ce qu’il s’y passe !

Nos 3 moniteurs, Popo, Grégoire et Eric, ne s’attendaient pas à une telle équipe de challengers PN2 : Yoann, Julien, Eugène, Jean-Marc, Justine et Pierre !

La théorie

Un PN2 n’est plus là que pour barboter en toute insouciance, il doit comprendre son milieu et apprendre à gérer ses plongées : « Heu…j’ai plongé à 28m pendant 32 min, je suis sorti de l’eau à 12h28. Quels sont les paliers si je plonge à 13h30 à 17m ? Heu…Faut regarder son ordi ? Ah non ? » Bon, révisons…

Les séances piscines

Après avoir travaillé les méninges, direction la piscine pour travailler les exercices qui seront reproduits plus tard en mer. C’est vrai que c’est pas mal : il y fait plus chaud, on peux papotter entre deux exercices et même y jouer au freesbee sous-marin !

La pratique…et les débriefings

Aïe, aïe, aïe…et oui, quand on de prépare à l’autonomie, on ne pense pas toujours à tout… Oups, j’ai oublié de vérifier l’air de mes équipiers…Oups, je suis allé à 21m… après sur le pont ça ne rate pas : un petit débriefing pour nous expliquer que non, ce n’est pas encore ça !

 

 

Préparation du matériel

Préparation du matériel

Parés à plongée

 

 

Qui veux du gâteau ?

C’est bien connu, un moniteur ça se bichonne sinon ça grogne. Donc il y a les concours de gâteaux (au chocolat, de préférence), et c’est toujours sympa à partager après la plongée. Mais attention aux nombreux goélands présents à bord ! Les PN2 et les moniteurs d’abord !

La profonde

Enfin, le Saint Graal est arrivé. Un beau jour, sur le bateau, nos moniteurs nous prennent à part et nous annoncent ce que nous attendions tous, une première plongée au-delà des 20m.

Toute une épreuve mentale. C’est vrai, quoi, qu’est-ce qu’il y a derrière cette mythique barrière des 20m ? Qu’est-ce qui se passe au-delà ? Qu’est-ce qui va nous arriver ? C’est quoi «l’ivresse des profondeurs » ?

Chacun aura son histoire, « sa » première profonde, on vous laisse donc faire votre propre expérience !

 

Retour au port, un sourire jusqu’aux oreilles : elle était belle, la plongée !

 

Un N2, ça se fête !

Et en ça, rien de tel qu’un bon barbecue convivial au GMAP pour remercier les moniteurs et se remémorer les bons moments …et les grognements de la formation !

 

 

 

 

 

La première autonomie

Enfin (et fiers) N2, sur le bateau le DP nous annonce que l’on va plonger ensemble, non encadré. On plonge, deux petits N2 dans le grand bain….

Passé l’immersion, on se retrouve au fond et là, je crois que tout le monde l’a ressenti, c’est le « Tiens, il manque quelqu’un… ». Plus de moniteurs, c’était à nous de jouer. On se met d’accord sur une direction, une petite vérification de mano et…c’est parti pour de belles explorations !

Un N2, ça se fête…deux fois !

Photos prises peu après la fin de notre N2 lors du mythique WE à Douarnenez.

 

 

 

 

Niveau 1 – Octobre 2008

Tous les belles histoires de plongeurs ont commencé par là…et nous étions 7 braves à vouloir tenter cette grande aventure qu’est la découverte des fonds sous-marins de la rade de Brest : Jean-Marc, Julien, Maryvonne, Laurence, Véronique, Marylou et Mathieu.

Pas d’inquiétude, pour nous guider dans cet apprentissage nous étions solidement encadrés par notre groupe de moniteurs : Ludo, Daniel, Laure et Popo. Leur mission ? Transmettre leur passion du monde sous-marin et faire de nous des bons N1.

Le baptême

Et il a fallu se jeter à l’eau. En toute sécurité, effectué en piscine, ce premier petit plouf nous a permis de découvrir le matériel (bon c’est pas léger la grosse bouteille dans le dos, mais dans l’eau on ne le sent plus) ; et enfin vint le moment de la première inspiration…sous l’eau ! Moment magique… et passé les premiers émois, on commence à s’habituer à ce qui allait devenir notre terrain de jeu : le milieu aquatique.

La 1ère sortie mer

Le but de la plongée, c’est quand même d’admirer la faune qui règne dans les océans, autrement que devant les vitres d’Océanopolis. Direction le site des « 4 pompes » le long de la digue de l’arsenal, c’est un site sécurisé qui permet de descendre progressivement, histoire d’habituer nos petites oreilles au changement de pression. En bon moniteur, Daniel allume son phare dès les premiers mètres et nous montre un congre - qui à l’air aussi surpris que nous de cette rencontre ! On y a vu également des tourteaux, des étrilles, des araignées…bref, une bien belle plongée !

La 1ère sortie bateau

Et oui devenir N1 c’est plein de « premières » ! Un beau samedi ensoleillé, on est parti avec le bateau du GMAP, l’IROISE II. Direction le site de « Penoupelle », dans la rade. On prépare le matériel, on se change dans la cale et hop ! On saute du bateau…et c’est parti pour une première exploration des fonds de la rade…et vu comment c’est beau, ce ne sera pas la dernière !

Un bon rythme

Cette formation s’est principalement déroulée en mer durant le mois d’octobre : en piscine le lundi, en mer le mercredi soir (sympa après le boulot et avec un coucher de soleil en prime !) et le samedi.

Fin octobre, à l’issu de nos premières bulles, nous étions devenus des N1 avec un beau diplôme, aptes à découvrir auprès de moniteurs les plus beaux recoins de la rade et d’ailleurs.

 

Petite bouffe bien méritée sur le port de commerce

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION